Agriculture biologique,
Protection de l'eau et territoires

sur Twitter Flux RSS
  Espace
sites pilotes

Les chiffres de la bio en 2016

L’Agence Bio a présenté le 23 mai les chiffres consolidés de la filière bio pour 2016. L’occasion de faire le point sur les données clés de la bio en France.

PRODUCTION

L’année 2016 dans la continuité du fort dynamisme de 2015

  • +3500 producteurs en un an (+12%), ce qui porte le nombre de producteurs bio à 32 364.
  • Les fermes bio représentent 7,3% des exploitations françaises et plus de 10,8% de l’emploi agricole
  • 1 530 000 hectares engagés en bio (+17% par rapport à 2015), dont près d’un tiers en conversion. Parmi les 480 000 hectares en conversion, 265 000 sont en 1e année de conversion. Fin 2016, la bio représentait 5,7% de la SAU.
  • Toutes les filières bio sont concernées par la hausse des conversions. Les secteurs les plus dynamiques sont ceux des grandes cultures (augmentation des surfaces bio de 20% en 2016) et de l’élevage de ruminants : bovins lait (hausse de 17% du cheptel, soit +19330 vaches laitières) ; bovins allaitants (hausse de 15% du cheptel) ; ovin laitier (hausse de 23% du cheptel)
  • Au total, la bio est reste mieux représentée dans les cultures pérennes : 17% des surfaces plantées de vergers et plus de 9% des surfaces de vignes sont conduites en bio
  • En considérant les surfaces en conversion fin 2016, les surfaces certifiées bio devraient augmenter de +20 % en 2017 par rapport à 2016, et de plus de +20 % en 2018 par rapport à 2017.

evol-part-sau-bio-agencebio

Répartition régionale

  • Près de 60 % des fermes et des surfaces bio se situent dans quatre régions : Occitanie ; Auvergne-Rhône-Alpes ; Nouvelle-Aquitaine et Pays de  la Loire
  • 19 départements se situent au-delà des 10% de SAU bio

repartition-surfaces-bio

CONSOMMATION

En 2016, la valeur des achats de produits alimentaires issus de l’agriculture biologique est estimée à plus de 7 milliards d’euros :

  • 6,736 milliards d’euros TTC de consommation à domicile des ménages (+21% par rapport à 2015, soit +1,2 milliards d’euros)
  • 411 millions d’euros HT d’achats de produits bio servis en restauration hors domicile

La distribution spécialisée reste le circuit le plus dynamique en termes de croissance des ventes. La GMS (Grandes et Moyennes Surfaces), elle, est 1ère en termes de parts de marchés (45%).

evol-ca-bio-agencebio

Par famille de produit, en valeur :

  • 79% du lait, 57% des produits laitiers, 62% des œufs et 60% de la viande et de la charcuterie sont vendues en GMS
  • 68% des fruits et légumes sont commercialisés via les acteurs historiques : distribution spécialisée (45%) et vente directe (23%)

Enfin, 71% des produits consommés en France sont produits en France. La moitié des imports concernent des produits dits « exotiques ».

Un secteur créateur d’emplois

Les fermes biologiques emploient en moyenne 2,41 unité de travail annuel (UTA) pour 1,52 UTA dans le conventionnel (60% d’emplois en plus environ). C’est en viticulture et en arboriculture que la différence avec les fermes conventionnelles est la plus forte.

Fin 2016, l’agriculture biologique en France, c’est 118 000 emplois directs, dont :

  • 77 700 emplois dans les fermes en équivalent temps plein (ETP)
  • 12 800 emplois directs en ETP pour la transformation de produits bio (y compris alimentation animale)
  • 1 600 emplois directs en ETP pour la distribution au stade de gros
  • 23 800 emplois directs en ETP pour la vente au détail de produits bio

Source : Agence BIO


Pour en savoir plus

  • Pour connaître le détails des chiffres, consultez le dossier de presse de l’Agence BIO
Exporter en PDFDownload PDF

Tous les dossiers

Vidéos

    Séparateur

Espace sites pilotes

Connexion