Agriculture biologique,
Protection de l'eau et territoires

sur Twitter Flux RSS
  Espace
sites pilotes

SCA Vignoble de la Voie d’Héraclès

caveau-heracles_263

Les 800 ha du vignoble de la Voie d’Héraclès s’étendent sur la nappe de la Vistrenque (notamment sur une partie des Aires d’Alimentation de Captages prioritaires d’Aimargues et Le Cailar) et sur la zone minérale de la source Perrier, société Nestlé Waters Sud. Premiers producteurs de vin bio en France, la cave et ses adhérents sont conscients depuis longtemps de l’enjeu primordial de la ressource en eau sur ce territoire et travaillent à des évolutions de pratique visant à réduire au maximum les impacts nitrates et herbicides : conversion bio, mise en place de pratiques innovantes notamment dans le cadre d’un groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE).

Exporter en PDFDownload PDF
Carte


Projet

Carte d'identité

Opérateur économique

SCA Vignoble de la Voie d’Héraclès (Société Coopérative Agricole Vinicole, créée en 1939).

Produits mis en marché : vin

Localisation / zone d’adhésion : Vergèze (Gard) et communes voisines. Quelques parcelles proches de Montpellier ou Saint-Bénézet

 

Adhérents et gouvernance

27 exploitations bio pour 66 exploitations adhérentes au total. Plus de 80% du vignoble appartient à moins de 20% des adhérents. Les plus gros producteurs sont membres du conseil d’administration, et sont en bio. 14 administrateurs de la SCA sur 16 sont des producteurs bio (au moins sur une partie de leurs exploitations). Les 27 exploitations en bio représentent plus de 75% de la production.

10 ETP (pas de salariés spécifiquement bio)

 

Activité

Date de démarrage de l’activité bio : 1992

Chiffre d’affaire : 7 620 000 € (exercice 2015) dont environ 5 790 000 € pour la partie bio.

Volume bio : 78 % de la production totale en 2015 (+ 3,3% en conversion)

L’engagement des apports est à la parcelle, mais les adhérents apportent la totalité de leur production à la cave (sauf 1 adhérent, qui possède aussi une cave particulière). La vente s’effectue exclusivement par la SCA (ou la SAS caveau Héraclès rattachée à la cave)

Débouchés : 5% de la production est vendue via le caveau de vente, 95% de la production est vendue en vrac à la citerne à des négociants et metteurs en marché.

Partenariats commerciaux : partenariats en place avec les plus gros clients pour un travail commun sur le développement du bio et sur une démarche de changements de pratiques

 

Territoire

Agence de l’eau Rhône – Méditerranée – Corse – Région Occitanie (30)

Superficie : 800 ha pour le vignoble de la coopérative

Contexte réglementaire : Zone vulnérable, démarche AAC (2 captages)

Enjeu de préservation de la qualité de l’eau potable : démarche préventive sur la zone minérale de Perrier et curative sur les AAC (nitrates, produits phytosanitaires et érosion)

Masse(s) d’eau concernées : Eaux souterraines

Production dominante : Viticulture

SAU & SAU bio (chiffres 2015) : 777 ha de SAU en production (hors plantier) dont 561 ha de SAU bio (245 ha en bio en 2008) et au moins 24 ha en conversion, soit 75 % de la SAU en bio ou conversion en 2015 (27 exploitations bio)

 

Mots clés

Démarche foncière • adaptation de l’outil de production • stratégie d’entreprise adaptée • partenariats commerciaux solides

Actions mises en œuvre

INTRODUCTION

En 1994, Perrier®, dont la source est située dans une région de vignobles et de culture intensive de blé, veut assurer le risque zéro pour la qualité de son eau vis-à-vis des pollutions diffuses. La société Perrier®, appartenant aujourd’hui au groupe Nestlé Waters Sud, se lance dans une politique de rachat de foncier et devient propriétaire de 980 ha sur la zone. Ces parcelles sont mises en fermage à des agriculteurs qui acceptent de se convertir au bio, l’équivalent actuel des « baux environnementaux ». Les viticulteurs (dont plusieurs sont adhérents de la SCA Héraclès), maraîchers et céréaliers de la zone se convertissent progressivement à l’agriculture biologique, et leur démarche commence à produire un effet boule de neige sur le territoire, notamment auprès des autres viticulteurs.

Le Vignoble de la Voie d’Héraclès voit ainsi augmenter les surfaces bio de ses adhérents, et décide d’encourager à son tour le développement de l’agriculture biologique en l’intégrant dans sa stratégie d’entreprise et en en faisant une valeur ajoutée sûre. Sur un secteur ayant de fortes problématiques de pollutions des ressources en eau, les actions conjointes menées par la cave, Nestlé Waters Sud et sur les deux AAC du territoire ont créé une réelle dynamique autour du bio. Aujourd’hui, le Vignoble de la Voie d’Héraclès est le plus gros producteur de vin bio de France (55000 hl en 2015), et continue de se développer.

ACCOMPAGNEMENT DES CHANGEMENTS DE PRATIQUES AGRICOLES

IMG_1142

Dans le cadre de son projet bio, la cave a initié en 2014 une démarche collective d’agroécologie pour la protection de l’environnement et des ressources en eau et de développement de l’emploi dans le bassin de production par la viticulture biologique. Un poste d’animateur territorial a été créé pour répondre à cette mission. Un GIEE a également été mis en place dans cette même dynamique.

Accompagnement des viticulteurs vers la conversion en bio

Les viticulteurs qui souhaitent convertir leur exploitation à l’agriculture biologique bénéficient d’un accompagnement technique réalisé par la Chambre d’Agriculture du Gard.

Accompagnement sur des pratiques innovantes au niveau des exploitations

Le GIEE a pour but de développer de nouvelles pratiques innovantes sur les exploitations : plantations de haie, mise en place de nichoirs à oiseaux et chauve-souris, sensibilisation à l’enherbement, certification HVE, recyclage et compost des déchets organiques. Le GIEE est constitué d’une dizaine de coopérateurs, majoritairement en bioLa constitution du GIEE étant basé sur une démarche volontaire des producteurs, ce sont eux qui prennent les décisions sur le déroulement des actions proposées par la cave. Ils sont aussi force de proposition. Ce groupe moteur a vocation à être « modèle » sur ces actions pour les faire essaimer, via une communication et une sensibilisation en interne auprès des autres coopérateurs.

FONCIER

Une veille foncière est réalisée depuis 2014 en partenariat avec Perrier, le Syndicat Mixte des Nappes de Vistrenque et Costières et la SAFER, afin de favoriser le développement du vignoble bio, identifié comme étant la culture la plus approprié pour la protection de la qualité de l’eau. Par exemple, cette démarche pro-active sur le foncier a aidé l’installation d’un jeune agriculteur, adhérent de la cave coopérative, en lui permettant d’acquérir une dizaine d’hectares. Ces parcelles sont dans l’Aire d’Alimentation de captage de la commune d’Aimargues, et seront conduites en bio.

Gouvernance

Partenaires :

  • Nestlé Waters Sud : partenariat foncier et accompagnement financier sur certaines actions

La société Nestlé Waters Sud est propriétaire de plus de 250 ha de vignes (en fermage avec des coopérateurs), et est membre du conseil d’administration. Un partenariat fort existe entre les deux structures : les vignerons garantissent la qualité de la source Perrier (pas d’impact herbicides et diminution des impacts nitrates), et Nestlé les accompagne sur la recherche de foncier et favorisent les échanges de parcelles et le développement du vignoble bio. Nestlé mène aussi des études d’impact (via des prestataires) avec des analyses et conseils techniques pour les viticulteurs. Un partenariat est également en place sur l’implantation de haie.

  • Syndicat Mixte des Nappes de Vistrenque et Costières et communes correspondantes:, échanges d’informations foncières, MAEC

Les communautés de communes et les mairies sont impliquées dans le projet, notamment via le Syndicat Mixte des Nappes Vistrenque et Costières. Il s’agit essentiellement d’un échange d’informations sur le foncier, et d’une dynamique commune sur certaines actions techniques (journées techniques, réunions d’informations, etc.).

  • Nîmes Métropole : opérateur PAEC

Nîmes Métropole chapeaute le PAEC Garrigues Costières Vistrenque, dans lequel la SCA s’est engagée en 2015.

  • Chambre d’Agriculture du Gard et Coopérative Agricole Provence-Languedoc (CAPL) : partenariat et accompagnement technique
  • L’Agence de l’Eau a également participé au lancement de l’opération, en finançant pendant 2 ans en partie le projet CasDar de démarche agroécologique, qui a permis la mise en place du GIEE
  • Les partenaires commerciaux sont impliqués via la communication et des échanges techniques.

Résultats

  • Atteinte de l’objectif de 80% du vignoble en bio
  • Plantation de 800 mètres linéaires de haies et autres projets de plantation en cours (suite à formation spécifique)
  • Certifications HVE niveau 3
  • Mise en place de différentes pratiques novatrices : machines à vendanger avec égreneur embarqués (restitution des rafles directement à la parcelle : diminution des déchets à la cave, gain de matière organique à la parcelle, gain de qualité sur les apports de raisin), suivi de la pratique de confusion sexuelle
  • Essai de compost sur 2 exploitations
  • Installation de nichoirs à oiseaux et chauve-souris

Facteurs de réussite

  • Motivation des adhérents dans la réalisation des actions,
  • Communication entre les membres du GIEE
  • Portage par la cave (poids en moins pour les coopérateurs) = référent, cadrage via la cave.
  • Dynamique territoriale globale

Difficultés rencontrées

  • Difficultés pour le cadrage des actions (nécessité de fixer des objectifs précis) : certaines actions vont être plus ou moins bien reçues, nécessité de trouver des consensus qui correspondent à tout le monde ou cibler les exploitations les plus motivées
  • Difficultés à mobiliser l’ensemble des producteurs
  • Difficultés pour le financement des actions

Perspectives

  • Maintenir la cave comme premier producteur de vin bio de France, et une référence sur la viticulture biologique à grande échelle.
  • Une expansion constante des volumes bio est en place (+ 5% environ chaque année), qui sera renforcée par la construction d’un nouveau site de production à l’horizon 2018, augmentant les capacités volumiques de la cave.

C’est à refaire

  • Identifier un noyau moteur parmi les coopérateurs pour mettre en œuvre des actions innovantes avec un effet d’entraînement sur le reste des coopérateurs

Contacts

Justine JACQUART • Animatrice territoriale • SCA Vignoble de la Voie d’Héraclès • j.jacquart[at]caveau-heracles.com

Proposer une expérience
Carte des expériences

Vidéos

    Séparateur

Espace sites pilotes

Connexion