Agriculture biologique,
Protection de l'eau et territoires

sur Twitter Flux RSS
  Espace
sites pilotes

Philippe Bencivengo

Surfrider - Philippe Bencivengo

 

Témoignage de Philippe Bencivengo

Chargé de mission Environnement, Surfrider Foundation Europe

 


 

Pouvez-vous nous présenter l’association Surfrider Foundation ?

Surfrider Foundation Europe est une association environnementale loi 1901 créée en 1990 en France (Biarritz) par le triple champion du monde de surf Tom Curren. Agréée d’éducation populaire, du Ministère de l’environnement et du Ministère de la justice, son objet est « la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion durable de l’océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit ».

Nous travaillons principalement sur 6 thématiques : déchets aquatiques, aménagement du littoral, changement climatique, transports et infrastructures maritimes, patrimoine et vague et qualité de l’eau et santé des usagers ; avec des leviers d’actions divers allant de l’expertise scientifique à l’action juridique en passant par l’éducation à l’environnement, la mobilisation citoyenne ou encore le lobbying.

Qu’observez-vous sur la qualité des eaux littorales ?

Surfrider Foundation Europe a mis en place, à l’heure actuelle, 3 réseaux de suivi de la qualité bactériologique de l’eau en Aquitaine depuis 2001, en Bretagne depuis 2009 et en Méditerranée depuis 2007. Les suivis se font tout au long de l’année sur des spots d’activités nautiques (surf, kite-surf, plongée…) et sont donc complémentaires des réseaux officiels existants (Agences Régionales de Santé, communes…)

De manière générale, on observe une amélioration de la qualité bactériologique des spots d’activités nautiques. Toutefois des « points noirs » restent présents sur les trois réseaux. Nous travaillons avec les structures en charge de la gestion de l’eau pour tendre vers la mise en place de solutions préventives et correctrices afin d’améliorer sur le long terme la qualité bactériologique des eaux européennes.

Dernièrement, la commission européenne a publié un rapport sur la qualité des eaux de baignade en Europe. Si des efforts ont été faits, la qualité des eaux de baignade en France reste parfois insuffisante. Les efforts doivent continuer ! Surfrider Foundation Europe milite et travaille pour l’obtention d’une bonne qualité des eaux de baignade ET d’activités nautiques mais aussi pour une information complète et accessible du public.

En quoi les activités agricoles ont-elles un impact sur les eaux littorales et les activités qui y sont liées ?

Les activités agricoles utilisant engrais et produits phytosanitaires entraînent régulièrement une pollution de l’eau, qu’elle soit bactériologique ou chimique (utilisation de pesticides et produits phytosanitaires). Nous travaillons uniquement à ce jour sur les apports en pollutions microbiennes.

Nous sommes particulièrement vigilants sur les impacts liés à l’épandage et au pâturage. En Bretagne par exemple nous travaillons avec le Parc Naturel Marin d’Iroise sur des solutions à mettre en place en amont, en concertation avec les agriculteurs et les gestionnaires du littoral pour limiter l’impact de ces deux sources de pollution.

Nous travaillons notamment à l’identification des indicateurs de contamination bactériologique. Cette technique nous permet de déterminer l’origine bovine, porcine ou humaine des bactéries responsables d’un dépassement de seuil. Une fois cette pollution ciblée il est plus facile d’en déterminer l’origine. Des solutions sont alors discutées pour stopper et/ou limiter l’apport de matière organique (bandes enherbées, fossés, positionnement des abreuvoirs pour limiter l’accès aux cours d’eau par le bétail en pâture , discussions sur les surfaces d’épandage,…).

Le ruissellement de l’eau sur des terres chargées en engrais en amont et à proximité directe de zones de baignade et d’activités nautiques va générer un risque important sur la santé des usagers. Il en est de même pour les excréments du bétail en pâturage charriés en amont et qui suivent les cours d’eau pour finir dissous mais toujours concentrés sur des zones nautiques.

Rappelons qu’une pollution d’origine bactériologique, liée à une concentration trop importante en bactéries fécales peut générer sur le très court terme (quelques heures) des problèmes de santé de type gastriques, dermatologiques, otorhino laryngés.

Comment percevez-vous l’intérêt de l’agriculture biologique vis-à-vis de ces enjeux ?

Nous sommes bien entendu favorable à une agriculture biologique. Les risques pour le milieu marin, les sols, les écosystèmes et la santé humaine sont beaucoup moins importants, notamment d’un point de vue des pollutions d’origine chimique. D’un point de vue bactériologique, les risques liés au ruissellement comme expliqué précédemment restent présents. Cependant, le respect des surfaces d’épandage, le travail sur la qualité des sols, la taille des exploitations permettent de limiter les apports bactériologiques dans le milieu marin.


Pour en savoir plus :

Exporter en PDFDownload PDF
Liens utiles

Publicationsflèche déroulant

Exonérer les parcelles bio de la taxe foncière sur le non-bâti (TFNB) En savoir plus
Guide Terre de liens : « Agir sur le foncier agricole, un rôle essentiel pour les collectivités locales » En savoir plus
Vidéos

Vidéos

    Séparateur

Espace sites pilotes

Connexion